Bertrand Dicale

  • Tout Gainsbourg

    Bertrand Dicale

    • Grund
    • 18 Février 2021

    L'ampleur de l'oeuvre d'auteur, de compositeur et d'interprète de Gainsbourg, le tourbillon de ses collaborations, la richesse de ses échappées dans le cinéma, la littérature ou la publicité, tout cela exige d'être précis, gourmand et curieux.
    Il faut tout réécouter, jeter des coups d'oeil en diagonale, s'attarder sur des épisodes oubliés, arpenter une fascinante galerie de portraits, chercher tous les liens entre le répertoire enchanté de Serge Gainsbourg et la vie singulière de Lucien Ginsburg.

    Du Poinçonneur des Lilas au mystère des derniers inédits, du bide de La Javanaise au succès d'Aux armes et cætera, du scandale de Je t'aime moi non plus aux private jokes de l'album Vu de l'extérieur, du rêve d'Histoire de Melody Nelson au délire d'Evguénie Sokolov, des tubes pop de France Gall aux confessions chantées par Jane Birkin, de Petula et BB à Vanessa et Bambou, des tableaux détruits au billet brûlé, du peintre Ginsburg au pervers Gainsbarre, une histoire étourdissante.

    Il fallait bien plus de mille pages pour raconter Tout Gainsbourg.

  • En janvier 1983, disparaît l'un des acteurs comiques les plus célèbres du cinéma français de la seconde moitié du XXe siècle et le champion incontesté du box-office français des années 60-70, attirant plus de cent cinquante millions de spectateurs dans les salles: Louis de Funès.
    Incroyablement populaire, il fait la pluie et le beau temps sur le cinéma français. Après presque vingt ans sur les planches et devant les caméras dans de nombreux seconds rôles, il impose son personnage de Français impulsif, râleur, au franc-parler parfois dévastateur, à la fin des années 1950.
    En 200 entrées, Bertrand Dicale, grand fan de l'acteur a choisi de vous le présenter sous un jour plus intime.vous y trouverez tous ses films, mais vous trouverez aussi des notices plus inédites comme grimaces, bouche, gifle, roses, parmi d'autres.

  • La femme telle que nous la connaissons aujourd'hui, libre de ses choix amoureux, libre de son indépendance économique et de mener seule sa carrière, Juliette Gréco en a été l'une des premières icônes.
    Depuis ses débuts de chanteuse en 1949 dans le légendaire Saint-Germain-des-Prés (Sartre lui fait rencontrer Kosma, Prévert écrit pour elle !) elle incarne toutes les révolutions de la femme moderne. Elle décide elle-même de sa vie amoureuse, de Miles Davis à Michel Piccoli. Elle révèle de jeunes auteurs compositeurs nommés Jacques Brel, Serge Gainsbourg ou Guy Béart. La censure lui cherche noise à chaque disque pendant dix ans ; après avoir révolutionné l'art de la chanson, elle flirte avec Hollywood et côtoie des bataillons de stars.
    Elle devient l'une des premières héroïnes légendaires de la télévision française dans Belphégor ; elle incarne à l'étranger une certaine éternité de la culture française, en même temps qu'un absolu féminin à la fois mystérieux et archétypal. À travers 250 documents, dont de nombreux inédits, Juliette Gréco, l'invention de la femme libre narre une vie et une carrière qui appartiennent à la part la plus prestigieuse du patrimoine de la chanson française.

  • "La chanson ? C'est nous. Les Copains d'abord et La Marseillaise, La Vie en rose et L'Aigle noir, La Javanaise et Mes emmerdes, Au clair de la lune et Osez Joséphine...
    Nos émotions, nos joies, nos larmes, nos plaisirs, nos déprimes, nos exaltations et, finalement, nos vies entières sont écrites en chansons. Disposer d'un tel patrimoine est une singularité française, qui mêle les airs transmis en famille aux tubes radiophoniques, la chanson de poète et le commerce de variétés. Et aucun francophone n'échappe à cet héritage touffu, proliférant, inépuisable. Voici pourquoi explorer la chanson française est explorer notre pays, son âme, sa mémoire et ses passions.
    Voici pourquoi explorer la chanson française consiste à rencontrer d'immenses artistes et à ouvrir des coffres à merveilles. Voici pourquoi explorer la chanson française consiste aussi à ne pas toujours comprendre les mystères du succès et de la postérité.
    Ce Dictionnaire amoureux de la chanson française évoque donc Brassens, Gainsbourg, Barbara, Souchon, Piaf, Brel, Bashung, Gréco ou Delerm, mais aussi la censure, les yé-yé, Paris, l'oubli ou le bon vieux temps. Une traversée hédoniste, mélancolique, gourmande et parfois polémique pour saisir d'un même regard les grands maîtres et les petits génies, les légendes chéries et les vérités contestées, les monuments historiques et les splendeurs ignorées." Bertrand Dicale

  • Les années 80 étaient à peine achevées que l'on commençait déjà à en avoir la nostalgie. Il est vrai que, du 10 mai 1981 à la chute du Mur de Berlin, du Minitel à Thriller, des dimanches matin de Véronique et Davina aux aventures du nuage de Tchernobyl, du pull Benetton aux émissions de Michel Polac, on a vécu tant de moments forts pendant cette décennie que l'on a peine à croire qu'elle n'a duré que dix ans !


    Après que le monde a rêvé de révolution pendant toutes les années 60, les années 80 ont été vraiment révolutionnaires : dans la politique comme dans la musique, dans la microinformatique comme dans l'écologie, dans les moeurs comme dans les postes de radio, ce sont les inventions, les réformes et les luttes de cette décennie-là qui ont forgé le monde d'aujourd'hui. Songez que c'est à ce moment-là que le monde découvre la microinformatique, les produits light et la mondialisation, que les TGV ont commencé à rouler et que l'on a commencé à préparer une monnaie unique européenne.


    Alors voici une plongée dans les années 80, avec ses bouleversements politiques et ses frivolités, ses tubes et ses objets-cultes, ses grandes séries télé et ses dieux du stade, ses grands hommes et ses petits bonheurs.

  • Dans leur conquête du Nouveau Monde, les Européens font venir des esclaves d'Afrique. Sous le crime contre l'humanité va fleurir un des phénomènes culturels les plus féconds de l'Histoire, la créolité. Par centaines, des genres musicaux originaux naîtront pendant plusieurs siècles sur plusieurs continents, définissant la majeure partie de notre paysage musical contemporain - biguine, bossa-nova, calypso, chachacha, dancehall, danzón, forró, gospel, jazz, kompa, mambo, merengué, milonga, morna, negro-spiritual, ragamuffin, reggae, reggaetón, rocksteady, salsa, tango, zouk...
    Toutes ces musiques ont en commun de n'être ni africaines ni européennes, ni seulement noires ni seulement blanches, ni seulement dominatrices ni seulement opprimées. Leur commune origine historique les unifie plus que tout autre caractère : elles sont créoles.

  • Les chansons les plus familières cachent parfois d'étonnants secrets. Après l'émission sur France 3, le livre propose le décryptage d'une soixantaine des plus grandes chansons françaises. On apprendra ainsi que Charles Aznavour ne parle pas de lui dans J'me voyais déjà, alors que Jeanne Moreau parle d'elle à la troisième personne dans Le Tourbillon, que Sylvie Vartan a remplacé au pied levé une actrice et c'est ainsi qu'elle a chanté pour la première fois La panne d'essence qui l'a fait connaître ou que Jacques Brel a sans doute écrit Ne me quitte pas pour sa maîtresse.

  • Paris en 50 chansons

    Bertrand Dicale

    • Tana
    • 11 Octobre 2012

    Paris, ville culte et éternelle est ici célébrée en 50 chansons. De Gainsbourg à NTM en passant par Piaf et Léo Ferré, vous retrouverez tout ce qui fait le charme de cette ville : les petits matins, les quartiers qui sont des villages, les grandes places et les grandes avenues, les fontaines et les jardins ou encore son métro !
    Offrez-vous une promenade photographique et musicale au coeur de paris, vous ne serez pas déçu ! Vous comprendrez enfin pourquoi tant d'artistes ont aimé la ville et l'ont chantée !Né d'un père guadeloupéen et d'une mère auvergnate, ce diplômé de l'Institut d'études politiques de Paris et du Centre de formation des journalistes s'est spécialisé dans les musiques populaires et notamment la chanson française, d'une part comme journaliste de presse écrite (longtemps au Figaro, ainsi que dans diverses publications spécialisées), de radio (notamment au Fou du Roi sur France Inter et avec la chronique « Ces chansons qui font l'histoire » sur France Info) et de télévision (notamment deux documentaires sur Juliette Gréco), et d'autre part comme auteur d'ouvrages dans le domaine des cultures populaires.

  • La première grande biographie de Juliette Gréco, artiste et femme légendaire. Tout sur sa vie, sa carrière, son oeuvre. A partir de centaines de témoignages, d'images, de documents inédits. Et d'heures de conversation avec elle... Un monument à la gloire de la première dame de la chanson française.


    Tout sur Gréco. Son incroyable destinée qui épouse toute une époque : de l'enfance bourgeoise à l'arrestation par la Gestapo à l'âge de 15 ans, de la naissance du Saint-Germain-des-Prés « existentialiste» au choix des premières chansons avec Jean-Paul Sartre, des films hollywoodiens et du feuilleton Belphégor aux tournées mondiales. Gréco est aussi l'héroïne d'une saga sentimentale tumultueuse, de ses trois mariages à ses liaisons célèbres : Miles Davis, Sacha Distel, Darryl Zanuck, Michel Piccoli, Gérard Jouannest.
    Ce livre retrace aussi comme un roman l'histoire de son oeuvre, écrite par les plus grands auteurs : Queneau, Prévert et Boris Vian à ses débuts ; Brel,Ferré, Gainsbourg, Brassens et Béart ; puis Fanon, Gougaud, Roda-Gil, Carrière et elle-même pour quelques magnifiques chansons secrètes ; enfin, Olivia Ruiz, Abd Al Malik ou Miossec aujourd'hui.

  • La B.O. de votre vie

    Bertrand Dicale

    • First
    • 26 Avril 2018

    La BO de votre vie propose une sélection de 500 musiques puisant dans tous les genres musicaux (chanson française, jazz, rock, musique classique, musique du monde...) classées selon des grandes thématiques : la musique pour voir rouge, la musique pour s'affranchir du réel, la musique pour voyager, la musique pour aimer... L'idée est de montrer que la musique peut être le reflet de nos émotions et peut nous accompagner dans les moments forts de notre vie, peut nous réconforter, nous donner des ailes, avoir bien entendu un effet cathartique... en bref qu'elle donne une saveur unique à notre vie. Nous avons par ailleurs voulu que le livre soit éclectique, parce que la musique est multiple, et que chaque genre musical nous invite à un voyage sonore différent.

    Au sein de chaque thématique, Bertrand Dicale, journaliste spécialisé en chanson française (France info et France inter), présente les 10 musiques de son choix de façon plus approfondie, en racontant son histoire, en en délivrant les clés musicales... Et puisqu'un livre sur la musique nous semble impossible sans musique, nous proposerons les playlists de tous les morceaux que nous évoquons (partenariat avec Deezer) pour que les lecteurs puissent les écouter facilement.

  • Parfois, une chanson change la donne, bouleverse la culture populaire, révolutionne le show business, modifie l'air du temps. Après, on ne chantera plus de la même manière, on ne chantera plus les mêmes thèmes, on ne chantera plus avec les mêmes intentions.
    Rock Around the Clock révèle au grand public une musique nouvelle, le rock'n'roll ; Au clair de la lune devient une des premières chansons enfantines de notre répertoire populaire ; Love Me Do inaugure à la fois la Beatlesmania et l'entrée de l'Europe dans la consommation de masse de la pop internationale ; Osez Joséphine d'Alain Bashung est le premier grand tube français absolument inchantable sans accompagnement musical ; Zorro est arrivé d'Henri Salvador annonce le lien désormais indéfectible entre variétés et télévision, etc.

    Cinquante chansons (et quelques bonus tracks) qui ont toutes constitué une révolution sont à la fois l'objet de cet ouvrage et d'une série d'été quotidienne de sept semaines en juillet et août sur France Info.

  • Cheikh Raymond

    Bertrand Dicale

    • First
    • 20 Octobre 2011

    Raymond Leyris, alias Cheikh Raymond, portait un nom français, était juif et chantait en arabe. Né à Constantine en 1912, il fut le maître incontesté de la musique arabo-andalouse. Dans ce genre musical remontant aux siècles lointains de la splendeur arabe de l'Andalousie, il atteignit des sommets inégalés d'érudition et de puissance créatrice. Le 22 juin 1961, Cheikh Raymond est abattu d'une balle dans la nuque sur un marché de sa vie natale. Son assassinat déclenche le départ des Juifs de Constantine. Arrivé en France, son élève Gaston Ghrenassia, guitariste dans son orchestre, fera carrière dans la chanson sous le nom d'Enrico Macias. A travers son enfance d'orphelin, sa vie de Juif pieux et d'érudit arabe, ce livre est une plongée dans le monde perdu du judaïsme algérien. Entre douceur de vivre, rigueur artistique, ferveur religieuse et violence politique, il nous raconte non seulement l'histoire d'un pays qui n'existe plus, mais aussi celle d'un pays qui aurait pu être...

  • Maudits métis

    Bertrand Dicale

    • Lattes
    • 12 Janvier 2011

    « Un métis n´a pas de majuscule. J´approchais de mes quarante ans quand je l´ai découvert. On écrit de manière correcte un Noir ou un Blanc, mais un métis. Pourquoi une lettre capitale à mon père, pourquoi une lettre capitale à ma mère, pourquoi une lettre minuscule dès lors qu´il s´agit de mes frères et moi ?  On m´a répondu : un Noir, c´est une race ; un Blanc, c´est une race ; un métis, ce n´est pas une race. À partir de quand est-on une race ? »  Le métissage est à la mode. On nous dit que c´est une chance, que c´est l´avenir, et même que c´est un progrès pour la France et pour l´humanité. « Quelque part, nous sommes tous des métis » est une jolie petite machine à raboter les souffrances - celles des autres. C´est parfois une manière polie de claquer la porte au nez. Alors que l´on proclame partout que le métissage est une bénédiction, tout conspire à prouver le contraire.  Les métis sont perçus comme des humains à la fois incomplets et encombrés : ni tout à fait noirs, ni tout à fait blancs, on leur reproche pourtant, fatalement, d´être trop noirs ou trop blancs. On leur dénie méthodiquement tous les bénéfices d´une « double culture » que les discours politiquement corrects ne cessent pourtant de valoriser. Et on ne cesse d´exiger d´eux qu´ils trahissent explicitement la lignée de leur père ou de leur mère.  Et, si on observe de près le fonctionnement des sociétés « métissées » nées de l´esclavage, on ne peut que s´inquiéter du destin auquel sont promis les métis dans les nations occidentales. Car, curieusement, on laisse suinter ici ou là, et sans s´en inquiéter, la haine des métis.

  • La chanson, un art mineur, vraiment ? Pourtant, la chanson est bien un acteur majeur de la vie des hommes et des peuples.
    Loin de n'être que la sanctification tranquille de ce qui a déjà eu lieu, les chansons anticipent les révolutions, mobilisent les énergies, enivrent les foules, formulent les idéaux, fabriquent du réel. Elles deviennent des principes actifs qui façonnent le monde et transmuent le plomb en or. C'est ainsi Les Élucubrations d'Antoine qui sonne le glas de la loi de 1920 ou Wannabe des Spice Girls qui redessine le féminisme pour toute une génération.
    C'est encore La Mauvaise Réputation de Georges Brassens qui fait changer de camp la morale ou No Woman, No Cry de Bob Marley qui fait surgir le Tiers-monde dans l'univers culturel des jeunesses occidentales. Bertrand Dicale raconte avec érudition et passion soixante chansons tour à tour pacifistes, amoureuses, martiales, gueulardes, hilares, lyriques ou intimistes qui, du xve siècle à nos jours, ont fait l'histoire.

  • La première grande biographie de Juliette Gréco, artiste et femme légendaire. Tout sur sa vie, sa carrière, son oeuvre. A partir de centaines de témoignages, d'images, de documents inédits. Et d'heures de conversation avec elle... Un monument à la gloire de la chanson française et de sa première dame.
    Tout sur sa destinée, de l'enfance bourgeoise, de l'arrestation à quinze ans par la Gestapo, de la naissance du Saint-Germain-des-Prés «existentialiste», du choix de ses premières chansons avec Jean-Paul Sartre, aux films produits par Hollywood, au feuilleton Belphégor et aux tournées mondiales...
    Tout sur sa saga sentimentale tumultueuse, de ses trois mariages à ses liaisons célèbres : Miles Davis, Philippe Lemaire, Sacha Distel, Darryl Zanuck, Michel Piccoli, Gérard Jouannest...
    Tout sur son oeuvre écrite par les meilleurs auteurs : Queneau, Prévert ou Mauriac à ses débuts, Brel, Ferré, Gainsbourg, Brassens ou Béart ensuite, puis Fanon, Gougaud, Roda-Gil ou Carrière ces dernières années... et Juliette Gréco elle-même pour quelques magnifiques chansons secrètes...
    Tout sur Juliette Gréco.
    Journaliste au Figaro, Bertrand Dicale est l'un des meilleurs connaisseurs de la chanson française.

  • On ne présente plus Georges Brassens ! Sa simplicité en a fait un des artistes les plus aimés du patrimoine culturel français. Son répertoire, impertinent mais jamais provocateur, trace un portrait sans pitié, et pourtant si tendre, de ses contemporains. Aujourd'hui encore, ses chansons sont reprises par des artistes du monde entier, et ses textes sont étudiés dans les écoles. Ses interprètes sont innombrables.
    Georges Brassens reste un artiste de référence largement apprécié et célébré dans le monde francophone. Créateur généreux et humaniste, l'homme à la célèbre moustache occupe une place à part dans la mémoire de ses amis et admirateurs. Georges Brassens a vendu environ 20 millions d'albums de son vivant, de 1953 à 1981, ce qui constitue un record pour quelqu'un ayant commencé à vendre de la musique dans les années 50, et dont le style était largement (et volontairement) hors mode en 1970.
    Momifié de son vivant puis transformé en image d'Épinal après sa mort, Bertrand Dicale rend désormais à Brassens ses ambiguïtés, sa complexité et sa profondeur.

  • Tout Aznavour

    Bertrand Dicale

    • First
    • 23 Novembre 2017

    Bertrand Dicale nous propose de revisiter en sa compagnie une des plus longues et plus riches carrières de la chanson française, celle de Charles Aznavour. Auteur, compositeur et interprète, le créateur de La Mamma et d'autres succès aux ventes astronomiques a dû traverser bien des années de vaches maigres avant de connaitre le succès, la gloire et la célébrité sur les plus grandes scènes du monde.
    Le parcours d'Aznavour est unique en son genre, surtout pour un homme auquel on disait à ses débuts qu'il n'avait ni le physique ni la voix d'un chanteur...
    Sans oublier ses rôles au cinéma, un art où il s'illustra dans quelques films restés célèbres (Un taxi pour Tobrouk, Tirez sur le pianiste, Le Tambour, etc.), la télévision, et les affaires, le business, car Aznavour a compris avant son temps et ses contemporains l'intérêt d'être son propre éditeur musical et son propre producteur. Et celui d'autres artistes aussi...
    Chaque chapitre narre une tranche de vie de l'artiste, avec, à chaque fois, un focus sur les rencontres, chansons, films clés du presque centenaire Aznavour. Sans oublier quelques anecdotes amusantes ou étonnantes aussi sur un personnage complexe et secret.

  • Jean Yanne (1933-2003) détestait autant conservateurs et révolutionnaires, traditions et modernité, ordre établi et grands cris libertaires... Au cinéma, à la télévision, à la radio, au cabaret, en disque ou en bande dessinée, il a toujours porté le fer dans la plaie et toujours refusé de tenir compte des convenances. Accusé d'être tour à tour nihiliste et franchouillard, réactionnaire et anarchiste, il a incarné avec la même conviction les sales types et les coeurs d'or, les papys bourrus et les crapules odieuses.

    Héritier de Jules Renard et grand frère de Coluche, ce touche-à-tout infatigable a traqué pendant des décennies les ridicules de son temps. Mais ce misanthrope était un humaniste qui, sous des dehors d'ours mal léché, cachait une grande tendresse et une sensibilité exacerbée.

    Ce livre raconte l'histoire de l'une des figures les plus attachantes et les plus hautes en couleur de la culture populaire française en retraçant ses origines familiales, son parcours artistique et les nombreuses rencontres qui l'ont jalonnée.

  • Génie ? Caméléon ? Opportuniste ? Dandy Précurseur? Touche-à-tout ? Imposteur? Révolutionnaire? Comment qualifier l'auteur-compositeur-interprète nourri de musique classique en même temps que le provocateur mal rasé alignant les tubes funk salaces ? A l'occasion d'une série de cours à la Cité de la Musique, Bertrand Dicale a porté un regard neuf sur le plus actuel des grands maîtres de notre musique populaire.
    Comment cet ancien pianiste de bar sans envergure a-t-il lentement mûri puis affirmé son écriture, oscillant entre intransigeance artistique et ambition commerciale, exigences d'avant-garde et séduction de masse? En dix leçons, voici comment Serge Gainsbourg s'est imposé comme une référence majeure de la culture contemporaine. Dix leçons qui replacent l'homme, la carrière et l'oeuvre dans leur époque, leur logique secrète et leur flamboyance unique.

  • " Le Printemps de Bourges doit devenir, pour tous ceux qui s'intéressent à la chanson, un lien de création, d'expression et de confrontation sur la chanson d'aujourd'hui.
    " C'est par cette déclaration que s'ouvre la plus longue histoire d'un festival de musiques populaires en France. En 1977, une bande de militants de la chanson nouvelle arrive dans une ville sans histoires du Berry et lance une manifestation d'un genre inédit : pendant plusieurs jours se succèdent des dizaines de concerts dans des genres différents, mêlant vedettes accomplies et jeunes artistes encore inconnus.
    Et, chaque année, le même événement se reproduit. Depuis ce premier Printemps, Bourges a accueilli près de 3 500 artistes et groupes : Léo Ferré et Dominique A, NTM et Juliette Gréco, U2 et Cesaria Evora, Jean-Louis Murat et Jacques Higelin, les Têtes Raides et Anne Sylvestre, la Mano Negra et Dionysos. Ce sont ces trois décennies d'histoire des musiques populaires que nous racontons, sous les chapiteaux des grands concerts comme dans les petites salles des découvertes, dans les coulisses politiques du festival comme dans son fracas médiatique, dans les couronnements des stars comme dans les débuts modestes de jeunes chanteurs.
    Au Printemps de Bourges comme nulle part ailleurs, on peut suivre le rêve d'un " autre show business l'avènement du rock, le déferlement de la world music, l'apparition du rap ou de l'électro dans le paysage musical, l'envolée de la nouvelle scène française. C'est aussi là que s'est inventé le modèle du festival à la française, avec son mélange d'audace artistique et d'efficacité commerciale, son alliance d'ambition culturelle et de pur hédonisme - un modèle mille fois imité depuis, de Rennes à Belfort, de Carhaix à toutes les banlieues françaises.
    Une plongée dans un miracle unique en Europe : depuis trente ans, la jeunesse se retrouve au Printemps.

  • * Comment sont nés des classiques comme Ne me quitte pas, Les feuilles mortes, Göttingen ou Toulouse ? Combien de fois a été adapté Comme d'habitude ? Combien de chansons ont été consacrées à Johnny ? Entre des histoires inconnues sur des chansons célèbres et l'aventure incroyable de chanteurs inconnus, des choses extrêmement sérieuses et des détails inutiles (ce sont parfois les mêmes), des micro-évènements oubliés et les coulisses de grandes légendes, ce livre constitue une histoire parallèle de la chanson française, savoureuse et érudite. * Journaliste au Figaro, spécialiste de la chanson française, Bertrand Dicale est l'auteur de Gréco, les vies d'une chanteuse (Lattès 2001), La chanson française pour les Nuls (First 2006) et L'épopée du Printemps de Bourges (Hugo 2007)

  • Imprimés et diffusés à des millions d'exemplaires, illustrés de dessins naïfs, les livrets de chansons populaires restent aujourd'hui la meilleure expression du moral des Français et de leurs émotions, tout au long des cinq longues années terribles. À l'occasion des commémorations de la guerre de 14-18, le journaliste Bertrand Dicale va animer tout l'été 2014 sur France Bleu et France Info 80 émissions consacrées aux chansons populaires de la grande guerre. 60 chansons ont été sélectionnées pour être interprétées par le choeur de Radio France à la cérémonie officielle du 14 juillet. Ce livre est le prolongement de cette série et réunit une sélection des chansons, célèbres et oubliées, illustrées des dessins d'origine, avec les textes des paroles, les partitions pour les jouer au piano, et les commentaires de l'auteur qui décode pour nous leur sens caché et le contexte historique. " Ma petite mimi" (mitrailleuse), " Le cri de la victoire", " Feu !", " Reviendra-t-il? ", " La lettre dans le tricot", " J'ai quitté ma mie", " Des canons ! des munitions ! ", " Hardi les Gars ", " Va ! brancardier", " La polka du permissionnaire", " Maman attend le facteur", " La voix des tombes ", " Ils m'ont violée"... Tour à tour patriotiques, dramatiques ou satiriques, les chansons racontent avec les mots de tous les jours, avec humour souvent, avec émotion toujours, la vie et les tourments quotidiens des poilus, des femmes, des enfants, plongés dans le tourbillon d'une guerre meurtrière alors que malgré tout, il faut vivre. Leurs auteurs sont anonymes ou célèbres. Maurice Chevalier créé " La Madelon de la Victoire ", " Les fleurs du Souvenir", Aristide Bruand " Ohé ! Monsieur Forain ! " Théodore Botrel " Rosalie ", Camille Saint-Saëns compose le " Chant héroïque de la Grande guerre ", l'anarchiste Montéhus la belliqueuse " Chasse aux barbares". Récit, propagande ou reportage, ces chansons font revivre la guerre et ceux qui l'ont vécue et subie, avec son cortège d'esprit va-t-en-guerre, de désillusions, de haine de l'ennemi, de désespoir et de petits bonheurs. Une invitation à feuilleter le grand livre d'histoire de la guerre de 14-18 autrement, un album familial émouvant à lire, à voir, à chanter, à partager. En avant la musique !

  • Notre pays chante ou - quand il ne chante pas - écoute des chansons. Une nouveauté à la radio qui nous touche soudain en plein coeur, un souvenir surgi de l'enfance sur les écouteurs de notre baladeur, un refrain entraînant le samedi soir à la télévision, un vieux CD que l'on écoute en voiture sur la route des vacances, un classique qu'on entend régulièrement à la cafétéria. Pas une journée de notre vie ne s'écoule sans chanson. Notre mémoire est remplie de mélodies, de couplets et de citations. (Voir le formidable succès de Podium, des « Enfoirés », du téléchargement sur Internet, de la « Star Academy ».) Le voyage dans la chanson française (et francophone) proposé ressemble aux gros coffrets anthologiques que l'on trouve chez les disquaires : on peut l'entreprendre de bout en bout, par ordre chronologique, comme on peut picorer ce qu'on ne connaît pas ou chercher d'emblée ses vieux tubes préférés. D'Édith Piaf à Vincent Delerm en passant par Maurice Chevalier, Brassens, Brel, Ferré, Souchon, Goldman, Cabrel, Bénabar, Pagny, Daho ou Johnny : des centaines d'artistes, des milliers d'airs populaires, pour une balade en musique dans le coeur et la mémoire de la France et des Français.

  • Fils d'migrs russes, Serge Gainsbourg a rvolutionn la varit franaise des annes soixante dix. Son approche volontairement commerciale ne de son propre chec dans la chanson texte a boulevers les codes de la chanson populaire. Cette rage de gagner sa place dans un domaine qui n'tait pas le sien lui aura brl les ailes aussi srement qu'il nous aura donn des chefs d'oeuvres. Immense pote noyant dans l'alcool ses rves d'enfance, Serge Gainsbourg fait partie de ces hommes qui nous rappellent que l'ambigut des sentiments est sans issue.

empty