• Time Feel Nouv.

    Pour son 11ème album en tant que leader, le saxophoniste Sylvain Beuf a souhaité s'entourer d'amis de longue date avec qui, s'est développé au fil du temps, une complicité artistique et humaine.
    En 2018, il crée un trio avec l'organiste Damien Argentieri et le batteur Fabrice Moreau. Deux ans plus tard et en pleine crise sanitaire l'enregistrement est repoussé de six mois donnant aux musiciens l'occasion de repenser ce projet autour d'un nouveau répertoire constitué d'une relecture de standards du jazz et de compositions originales. C'est en décembre 2020 que le pianiste et accordéoniste Tom Olivier Beuf rejoint la formation pour les sessions d'enregistrement au studio de Meudon.
    'Time feel' est l'occasion de présenter une formation de quatre musiciens de génération différente. L'instrumentation originale entre orgue, piano, saxophones et batterie ouvre à travers les treize titres de l'album, un espace d'improvisation et de jeu sans cesse en mouvement: 'Rompre les barrières entre des morceaux qu'ils soient d'hier ou d'aujourd'hui en laissant la place à notre imaginaire et à nos émotions a été formidable à réaliser ensemble en studio.' Sylvain Beuf.

    En stock

    Ajouter au panier
  • Enrico Pieranunzi est certainement le seul pianiste de la scène musicale à pouvoir revendiquer une double filiation jazz et classique. Aux côtés de André Ceccarelli et de Diego Imbert, il publie en 2016 son album ' ménage à trois ' qui illustre la coexistence de sa femme (la musique classique) et de sa maîtresse (le Jazz). Après le succès international de ' ménage à trois ', il était donc tout naturel, qu'Enrico Pieranunzi, entouré de ces mêmes complices musiciens, se penche sur l'oeuvre de Claude Debussy à l'occasion de la commémoration du centenaire de sa disparition le 25 mars 2018. Pour cet hommage jazz, le trio de Enrico Pieranunzi a souhaité également la participation sur certains titres de deux autres artistes de grande qualité : David El Malek au saxophone et Simona Severini au chant.
    Ce voyage avec Claude Debussy est troublant par sa beauté, son lyrisme, sa délicatesse et l'immense respect que Enrico Pieranunzi voue à ce dernier. À ce propos Pieranunzi déclare dans une lettre ouverte à Claude Debussy figurant dans le livret de l'album : ' Le sens ultime de cette lettre réside simplement dans le désir de vous communiquer l'admiration inconditionnelle que votre art a toujours suscité en moi et en mes fidèles amis musiciens, une admiration que la fréquentation intime de vos compositions en vue de la réalisation de cet album n'a fait que renforcer '. Formidablement illustré par une oeuvre de l'Artiste Emiliano Ponzi qui cultive le mystère et le romantisme de ce compositeur culte. Monsieur Claude - [A Travel with Claude Debussy] est certainement le projet jazz le plus original dédié à Claude Debussy.

  • L'HOMMAGE À ENNIO MORRICONE 'IL ÉTAIT UNE FOIS LA RÉVOLUTION', 'LE CLAN DES SICILIENS', 'IL ÉTAIT UNE FOIS EN AMÉRIQUE', 'DJANGO UNCHAINED', 'CINÉMA PARADISO'...ETC...
    Se mesurer à l'oeuvre de Morricone relève du sacré, d'autant plus quand les Artistes principaux qui signent cet hommage, Ferruccio Spinetti et Giovanni Ceccarelli sont tous deux italiens. « Ennio Morricone nous fascine par sa capacité à composer des mélodies, lesquelles, une fois écoutées, restent dans l'imaginaire et en mémoire pour toujours. Un très grand mélodiste...
    Peut-être le plus grand compositeur Italien après Puccini. » (Giovanni Ceccarelli) Face à l'immensité de l'oeuvre de Morricone, la première étape préparatoire de ce projet consista dans l'établissement du choix du répertoire des oeuvres, un choix qui puisse évoquer son considérable spectre musical tout en ne se limitant pas qu'à des interprétations d'oeuvres connues. La sélection des oeuvres qui figurent sur l'album 'More Morricone' est donc le fruit d'un travail commun des Artistes, de la production mais également de Massimo Cardinaletti, très grand expert de musiques de films et ami proche d'Ennio Morricone.
    "More Morricone" est un album précieux et délicat dans lesquelles les oeuvres de Morricone sont sublimées par deux artistes dont l'amitié et les collaborations musicales qui les lient depuis plus de 20 ans en ont permis la réalisation.

  • Gumbo kings

    Matthieu Boré

    Son premier album était un hommage à Fats Domino.
    Avec «Gumbo Kings», Matthieu Boré revient à la source et à son amour inconditionnel pour la Nouvelle Orléans, point de confluence des musiques africaine, caribéenne et européenne, dont le mélange constitue le berceau de la musique populaire américaine. Pour ce nouvel opus, Matthieu Boré s'est entouré de musiciens aussi éclectiques que les influences présentes à la Nouvelle Orléans, avec au coeur de la section rythmique un batteur natif de «Big Easy».

    Dans «Gumbo Kings», qui réunit douze compositions originales aux forts accents New Orleans funk, Matthieu Boré a su puiser son inspiration des maîtres du genre tels que le Professor Longhair, Allen Toussaint ou The Meters.

    «Gumbo Kings» paraîtra le 1er mars 2019 (distribution Sony Music France). Matthieu Boré présentera ce nouveau projet musical sur scène à l'occasion d'une tournée qui débutera le 21 mars prochain, et passera notamment par Paris les 5 et 6 avril au Sunset Sunside et le 24 mai au Festival Jazz à Saint-Germain-des-Prés.

  • Passers of time

    Asta

    LA RENAISSANCE DU ANDRÉ CECCARELLI QUARTET!

    Plus de 20 ans après leur album West Side Story, désormais culte publié (BMG - 1997), André Ceccarelli a sonné le rappel de ses complices Sylvain Beuf, Thomas Bramerie et Antonio Farao pour enregistrer 'Passers of Time', le premier album de leur quartet, dénommé ASTA. Ce qui frappe dès les premières mesures, c'est l'incroyable énergie et le plaisir que les acteurs d' ASTA ont eu à enregistrer ensemble.

    Avec 'Passers of Time', ASTA démontre avec talent que plus le temps passe et plus la complicité qui unit et réunit les artistes de ce quartet à su faire son oeuvre et elle est magistrale !

    " PASSERS OF TIME: ONZE MAGNIFIQUES COMPOSITIONS ORIGINALES, INTERPRÉTÉES MAGISTRALEMENT PAR CE QUARTET HISTORIQUE." --- JAZZ MAGAZINE ---

    " 25 ans après leur 1ère union, le groupe de Ceccarelli, Faraò, Beuf et Bramerie renaît en totale osmose sur l'album Passers of Time." --- FIP ---

    André Ceccarelli:« C'est vraiment un groupe, ce n'est plus le André Ceccarelli Quartet c'est ASTA. C'est un peu comme si on était mariés, qu'on divorce. Et pour finir on se dit « ma femme c'est ma femme, ce sera toujours ma femme », et on se remarie ! ».

    Sylvain Beuf: « Pour moi c'est tout simplement le meilleur quartet dans lequel j'ai eu le plaisir de jouer. C'est comme les membres d'une famille qui se retrouvent après un long voyage qui les a un petit peu éloigné. Et là on s'est retrouvé avec des démarches un peu différentes et aussi des choses que nous avions enregistrées il y a une vingtaine d'années et tout cela a donnée un truc assez génal assez rapidement ».

    Thomas Bramerie: « ASTA, c'est le nom qu'on a choisi qui en en fait est l'acronyme de nos prénoms, bien que soit encore une suggestion de DD de recommencer à jouer tous ensemble, il a tenu que ce soit un groupe de nous quatre et chacun a amené des compositions».

    Antonio Farao: « L'idée était de se réunir à nouveau après 25 ans de silence et donc de refaire renaître ce quartet qui a un son incroyable selon moi ».

  • Prezioso

    Gianmaria Testa

    L'ALBUM POSTHUME DE GIANMARIA TESTA - - - - - POÈTE JAZZ, SENTIMENTAL ET ENGAGÉ --- (L'Obs) ---.
    Gianmaria Testa, le plus francophone des chanteurs italiens, aurait dû fêter ses 60 ans le 17 octobre 2019 s'il n'avait pas disparu prématurément en 2016. 'Prezioso', qui veut dire précieux en italien, est donc son dernier album posthume, un album inespéré, et donc certainement le plus précieux de tous. C'est le dernier cadeau de Gianmaria Testa, composé de chansons inédites enregistrées pour la plupart d'entre-elles sous forme de 'voix-guitare' dans sa maison du Piémont pour de futurs albums ou d'autres artistes qui le sollicitaient fréquemment pour la qualité de sa plume et de ses mélodies épurées.
    Aussi unique et indispensable que Léonard COHEN ou Paolo CONTE, la voix de Gianmaria Testa emplit l'espace de sa disparition par ce miracle d'album; "Prezioso" rarement album porta un nom si évident.
    " Testa n'avait besoin de rien d'autre que sa belle voix rocailleuse pour toucher le coeur des hommes. Une chose est sûre : ce neuvième album est le plus minimaliste de tous et lui-même avait rarement été aussi émouvant. " --- TÉLÉRAMA ---.

    " Au moment où il les chante, en 2014 et 2015, l'auteur-compositeur est déjà malade, ce qui explique la voix parfois un peu fatiguée. "J'ai horreur du travail posthume, je ne voulais pas un hommage, mais un album qui pouvait restituer l'image d'un artiste vivant, quelque chose avec de la chair", explique Paola Farinetti qui, avec l'ingénieur du son Roberto Barillari, a fait un énorme travail de post-production pour que ces chansons prennent de la valeur. La "chair" d'une voix grave et voilée, évoquant celle de Leonard Cohen, est cependant encore palpable par intermittences sur ce disque dépouillé, imparfait mais touchant, comme sur "Povero tempo nostro". Plus qu'une voix, Gianmaria Testa appartenait à une espèce en voie de disparition, celle du c h a n t e u r à t e x t e s e n g a g é . Dans "Povero tempo nostro", une chanson un peu biblique, ce musicien proche de l'extrême gauche italienne parle du vide de notre époque. "Pauvres sont les temps dans lesquels on vit, qui sont des temps d'humanité maigre", traduit Paola Farinetti, qui a tenu à ce que figure "Merica Merica", une chanson sur les grandes vagues d'émigrations italiennes du début du XXe siècle. "En ce moment en Italie il y a un ministre, Salvini (Matteo Salvini, ministre de l'Intérieur) qui a fermé les portes aux immigrants. Gianmaria, s'il était encore vivant, aurait sûrement fait quelque chose au niveau artistique face à cette situation inhumaine qu'on vit en Italie en ce moment", explique la veuve du chanteur qui était un ardent défenseur de la cause des migrants. Figure aussi sur "Prezioso" (publié chez Bonsai Music) une version italienne du "Plat pays" de Brel, devenu "Questa pianura" ("Cette Plaine") " --- extrait de la dépeche AFP ---.

    "Un album n'est pas la somme mathématique de chansons alignées les unes derrière les autres, mais doit suivre une idée. Cette direction, ici, c'est la voix, j'ai sacrifié la guitare" ---Gianmaria Testa --- ITW Libération.

    " C'est un album posthume surgissant comme un morceau caché quand on pensait avoir tout entendu. Onze inédits de Gianmaria Testa, décédé en 2016. " Des maquettes, des projets de travail " prévient dans les notes du livret Paola Farinetti, sa femme, à l'intiative de cette parution. Des chansons amoureuses (l'enveloppante, "Una carezza d'amor") ou ironiques (Post-moderno rock, pour moquer l'addiction aux réseaux sociaux et au tout digital), des relectures et adaptations (Questa pianura, Le plat pays de Jacques Brel adapté en italien par Sergio Bardotti). Certaines, en prévision de futurs albums, interprétées le plus souvent avec sa guitare comme seul accompagnement, rejoint parfois par une clarinette, une contrebasse, une voix (la Brésilienne Bia ou l'Italien Giuseppe Battiston), ces chansons se suffisent à elles-mêmes. Si personne ne nous l'avait dit, jamais nous aurions pensé qu'il s'agissait de "work in progress", de simples ébauches. " --- Patrick Labesse, LE MONDE ---.

  • Salué par les critiques comme « le seul vrai successeur de Toots Thielemans », Olivier Ker Ourio côtoie depuis de nombreuses années les plus grands (Michel Petrucciani, Sylvain Luc, Didier Lockwood, Philip Catherine, Ralph Towner, Paolo Fresu...) Il est également un brillant compositeur et leader inspiré. Expressive et chaleureuse, sa musique privilégie l'émotion et va droit au coeur.
    Etabli à Paris depuis 1992, après une enfance passée à l'île de la Réunion, Olivier Ker Ourio est aujourd'hui reconnu comme l'un des meilleurs harmonicistes chromatiques de jazz de la planète.
    Entouré de jazzmen définis également par leur propre insularité, leur ancrage dans les musiques créoles et les traditions fortes de leurs îles respectives (Maloya, Gwo Ka, Cuba...), Olivier Ker Ourio propose un répertoire entièrement original, à base de mélodies fortes, portées par d'irrésistibles rythmiques chaloupées.
    Après l'aventure « Somminkèr » avec Danyel Waro, et le toujours d'actualité « Orkès Péï » en hommage aux musiques de la Réunion, Olivier Ker Ourio continue à défendre avec constance et engagement sa vision d'un jazz aux racines créoles et son « Insularité Singulière ».

    « Ce maître de la trajectoire voluptueuse... De la haute couture sur une étoffe volatile, des étoiles filantes à portée de lèvres, quel soliste ! L'anche métallique vibrante - à l'origine du son de l'harmonica et de l'accordéon -- a rarement connu autant de souplesse... »--- Pierre Gervasini, LE MONDE---

    « Olivier Ker Ourio, un beau musicien que tout le monde se dispute... » --- Francis Marmande --- LE MONDE

    « Olivier Ker Ourio est au jazz français ce que Jean-Jacques Milteau est au blues : LA référence » --- Bruno Pfeiffer, LIBÉRATION ---

    « On comprend pourquoi tant de musiciens ont tenu à jouer avec lui : il a le souffle de l'âme. » --- Michel Contat, TÉLÉRAMA ---

    Harmonica, compositions : Olivier Ker Ourio (La Réunion)
    Piano : Grégory Privat (Martinique)
    Batterie : Arnaud Dolmen (Guadeloupe)
    Percussions : Inor Sotolongo (Cuba)

  • En 1974 Freddie King publie l'album "Burglar" qui marquera un tournant Funk dans la carrière du King et c'est autour de cet album singulier que s'est construit le projet "Our King Freddie".
    En effet l'union de ces deux univers, celui du Bues et du Funk, a permis à Same Player Shoot Again de se retrouver autour d'une idée commune : celle de refaire vivre cette fusion si singulière du groove mélangé au lyrisme de l'improvisation.

    Autour des titres phares de "Burglar", on retrouve aussi ceux qui ont fait le succès de Freddie King à différentes époques de sa carrière, tels le célèbre "Hideaway" ou moins connu "I Rather Be Blind".

    C'est aussi l'occasion pour Same Player Shoot Again de faire revivre des morceaux que Freddie King n'a jamais enregistré mais qu'il à fait vivre sur scène tel que "Ain'tno Sunshine" ou encore "Ghetto Woman".

  • "My Little Italy" reflète la vision amoureuse de la vie et de la musique du pianiste Jean-Pierre Como, « Artiste Steinway ». C'est une ode à la douceur, aux mélopées méditerranéennes, entre tradition et modernité. C'est une mémoire vivante qui ne repose en rien sur l'évocation de souvenirs, mais plutôt sur l'évocation d'un imaginaire, de moments, de parfums, de lieux qui existent, ont existé ou existeront... Ce disque onirique qui navigue entre élégance, simplicité et émotion, regroupe une série de compositions originales, inspirées de cette thématique solaire, et de quelques reprises de chansons italiennes. Après « Express Europa » en Septet avec les chanteurs Hugh Coltman et Walter Ricci, et l'aventure « Infinite » en quartet, JeanPierre Como a souhaité concevoir un projet resserré qui mette de nouveau la voix en valeur.

    " Un album de jazz raffiné, paisible, bienfaisant et profondément humain... dans lequel Como donne le meilleur de lui-même. " --- JAZZ MAGAZINE ---

    " Un voyage au swing très italien, où l'on roucoule avec bonne humeur. " --- LES INROCKS ---

    "C'est une poésie universelle et intemporelle que nous propose Jean-Pierre Como dans cet album exceptionnel" --- JAZZ MAG ---

  • Récemment plébiscitée en France lors de son concert à JAMMIN'SUMMER SESSION 2019 du festival Jazz à Juan, la jazzwoman, trompettiste, bugliste et compositrice québécoise Rachel Therrien - déjà récompensée par le Grand Prize Jazz Award 2015 et en 2016 par le Stingray Jazz Rising Star Award-, affiche déjà un beau parcours outre-Atlantique. Née en 1987 à Québec, elle vit entre New-york et Montréal où elle est considérée comme l'une des musiciennes de jazz les plus prometteuses de sa génération. Reconnue pour sa signature personnelle et ses influences éclectiques entre autre, les rythmes cubains - elle a vécu et étudié à la Havane -, la trompettiste aux multiples talents illumine la scène jazz nord-américaine. Sidewoman très courtisée, elle joue un peu partout dans le monde (Europe, Amérique Latine, Cuba, Haïti, Ukraine etc). C'est à l'occasion de ses voyages en Europe qu'elle rencontre les musicien.ne.s qui deviendront ses compagnons de jeu dans son European Quartet avec lequel elle enregistre VENA, son cinquième album en tant que leadeuse. Le pianiste franco-australien Daniel Gassin, le contrebassiste espagnol Dario Guibert et la batteuse allemande Mareike Wiening retrouvent Rachel Therrien en mai 2019 au studio de Meudon pour y enregistrer l'album VENA. Tout au long des quinze compositions de Rachel chacune au titre évocateur, on pourra découvrir les sujets qui inspirent son écriture. V for Vena est le morceau titre de l'album. Inspiré par le vol des oiseaux migrateurs - les bernaches du Canada qu'on retrouve dans la région où elle a grandi au Québec -, celles-ci volent en V pour leur permettre une plus longue migration et symbolise clairement son parcours vers l'Europe ainsi que le V de ce cinquième album.

    « RACHEL THERRIEN ATTEINT DES SOMMETS D'INTENSITÉ. » --- JAZZ MAGAZINE ---.

    « LA DÉFERLANTE THERRIEN !" » --- LE MONDE ---.

    "RACHEL THERRIEN FAIT PARTIE DES ARTISTES LES PLUS NOVATEURS DU JAZZ..." --- DOWNBEAT ---.

    2015 GRAND PRIZE JAZZ AWARD - 2016 STINGRAY JAZZ RISING STAR AWAR.

empty