• JULIEN DAÏAN QUINTET - LE TRUBLION DU JAZZ. Inclus la voix de Serge GAINSBOURG sur le titre " Trop c'est trop".
    Trublion du jazz, véritable alchimiste du son, Julien Daïan est de retour avec un troisième album résolument contemporain - fascinant brassage d'influences et de styles, à la croisée du jazz et des musiques actuelles. Sans oublier ce sens du groove qui pulse sur chacune de ces 10 nouvelles pistes.
    Ce disque, Julien Daïan nous le raconte comme il raconte la vie, comme il se raconte la musique : en une suite de récits mélodiques dont le style narratif n'appartient qu'à lui, visuel, itératif, référentiel et dont le verbe syncopé découpe puis compile en un patchwork (un cut up?) unique les histoires qui lui tiennent à coeur, des histoires de coeur. On y reconnaît sa patte singulière, des mélodies directes et efficaces, des morceaux plan-séquence qui s'enchaînent comme autant de visions d'un univers complexe et la volonté d'emporter l'auditeur, au dance floor comme à la fenêtre d'un bus Greyhound. C'est aussi le disque de celui qui n'avait pas tout dit, parce qu'il n'avait pas fini de vivre. C'est le disque de celui qui accueille la richesse de ses expériences et de ceux qui l'entourent et lâche les rênes du jazz, du son, et de la joie. Le trublion revient. Cette fois, il est détendu.
    " Le Julien Daïan Quintet offre une vision moderne et audacieuse du jazz ..." --- L'OBS. ---.
    " UNE PURE MERVEILLE, COMME UNE ÎLE CÉLESTE PLANTÉE AU MILIEU DE CET EXTRAORDINAIRE ALBUM CUT-UP " --- BAYOU BLUE RADIO ---.

    En stock

    Ajouter au panier
  • Nouvel album en vue pour Guillaume Perret. Avec 'A CERTAIN TRIP', dont la sortie est annoncée pour le 5 juin 2020, le saxophoniste va prolonger les voies qu'il avait ouvertes avec la bande son de '16 levers de soleil', l'odyssée spatiale de Thomas Pesquet. Toujours en en élévation vers l'infini, Guillaume Perret a composé pour le théâtre, les ballets ou le cinéma et développé à chacun de ses multiples projets son sens de la dramaturgie et de la narration. Pour réaliser la BO de '16 levers de soleil', le saxophoniste a réuni un nouvel équipage constitué de Yessaï Karapetian aux claviers, Julien Herné à la basse et Martin Wangermée à la batterie. Le quartet a progressivement sculpté sur scène les huit titres de l'album 'A Certain Trip', guidé par l'architecte sonore développant une fois de plus une musique comme nulle autre, intense ou rêveuse, toujours au service de des émotions. Une transe jazz spirituelle venue d'ailleurs où se croisent les musiques électroniques, le groove, les pulsations urbaines ou les textures orientales.
    Sa musique solaire, épurée, aux climats aériens propices à l'élévation ne cède rien à l'énergie. N'hésitant pas à transformer, triturer, tirailler le son de son sax à l'aide de pédales et bricolages en tout genre, il nous propose un jazz contemporain aux influences électro, planant, insolite et terriblement actuel.

    « LE JAZZMAN QUI TUTOIE LES ÉTOILES  ».--- TÉLÉRAMA ---.

    « Le sax appeal est sur les starting blocks pour infliger une grosse fessée à ceux qui ne le connaissent pas encore. » --- JAZZ NEWS ---.

    « Cet album est un trip cinématographique, une invitation à colorer le réel. J'ai voulu concevoir une musique enveloppante, qui mette en connexion notre intériorité avec le monde extérieur. Quels que soient les images et les sons qui nous entourent, j'ai fait en sorte qu'ils se mélangent toujours bien avec l'aventure sonore proposée dans ces compositions aux longues formes, pour qu'on se sente comme dans un clip, entre réel et fiction. Je visite plusieurs états d'âme, arpente différents univers, lance des propositions sans cesse re-challengées, des aires d'envol, des ruptures, des pistes brouillées. Des trappes s'ouvrent sur des mondes inconnus, on prend de la force, on fait de sa vie un film dont on est le héros ».

    « Furieux, féroce et tendre, le benjamin du jazz malaxe funk et metal. Une grosse baffe. » --- TÉLÉRAMA ---.

    « Titubant entre rage, volupté et bestialité, le son de ce saxophoniste engendre un univers conçu comme un film. » ---L'EXPRESS ---.

    « le musicien d'aujourd'hui,et de demain. »--- LE MONDE ---.


    En stock

    Ajouter au panier
  • PREMIER ALBUM TRÉS ATTENDU. " JEUNE BATTEUR DE JAZZ EXCEPTIONNELLEMENT DOUÉ. " --- TÉLÉRAMA ---.
    " Comme Debussy, Raphaël est un coloriste de son instrument, toujours à l'écoute des émotions profondes, créant un paysage sonore qui se reflète dans ses compositions originales. " ---JAZZ MAGAZINE ---.
    Produit par French Paradox et sous la direction musicale de Miguel Zenon, FAUNE, le premier album du batteur compositeur Raphaël Pannier traduit sa double culture française et américaine et propose des compositions personnelles, des standards et des interprétations originales de deux oeuvres classiques d'Olivier Messiaen et de Maurice Ravel Pour révéler l'univers de la musique de Raphaël il fallait des musiciens exceptionnels. Miguel Zenón, au saxophone, déploie sa vaste palette d'influences, sa technique hors du commun et sa créativité impressionnante. Aaron Goldberg, au piano enchante avec des improvisations magistrales et un jeu élégant, très ancré dans la tradition américaine. François Moutin, vedette française de la contrebasse jazz, transcende son instrument avec une énergie sans faille qui sublime le quartet. L'invitation du pianiste classique virtuose Giorgi Mikadze est un élément clé de la vision de Raphaël Pannier qui lui permet de mélanger des partitions classiques avec ses créations jazz. Il, mêle sa technique impeccable à son jeu imaginatif, élaborant des rythmes complexes et variés qui offrent des couleurs et textures saisissantes. Pour une palette plus riche, le groupe se présente dans différentes configurations : duos, trios et quartets, alternant piano jazz et classique.

  • « UN DISQUE MAGNIFIQUE, PASSIONNÉ ET HUMANISTE. » --- JAZZ MAGAZINE ---.
    Bardés de récompenses, ils sont se retrouvés pour des instants coloriés de toutes beautés.
    « Durant quatre décennies, nos pérégrinations musicales nous conduisirent sur bien des chemins qui parfois se croisaient, parfois bifurquaient, nous retrouvant le temps d'un concert pour une improbable Nuit du jazz ou sur une session d'enregistrement confidentielle. Depuis quelques années nous avions pris le pli de nous produire en trio ici ou là, piano, contrebasse et percussions, à la recherche des racines africaines des musiques que nous aimons. Nous passions d'une scène à l'autre avec la légèreté insouciante de nos débuts, pour le plaisir simple de la musique, jusqu'à ce que la rencontre avec le jeune label French Paradox nous conduise dans un studio d'enregistrement pour la production d'un album. Confrontés pendant trois jours à notre propre travail, nous nous sommes alors efforcés d'en trouver le sens, travaillant sur la matière musicale, expérimentant de nouvelles idées et nous attachant à résoudre les questions liées à l'instrumentation inhabituelle de notre trio. Nous sommes restés dans le doute et l'interrogation jusqu'à l'écoute du master final qui nous a tous trois surpris. Sans y prendre garde, au cours de ces années nous avions construit une histoire musicale révélée par le miroir du magnétophone. Le Tropical Jazz Trio était né. »

    « UN PONT MAJESTEUX ET SENSIBLE AU-DELÀ DES DISTANCES ET DES À PRIORI.» --- LIBÉRATION ---.

empty