• 1865, la Guerre de Sécession prend fin, et tous les esclaves des États du Sud sont libérés. Mais qu'est-ce que cela signifie, être libre, pour un peuple qui n'a jamais eu le droit même de rêver ?
    Booker, 9 ans, est né sur la plantation des Burroughs, en Virginie. Avec sa mère, son frère aîné et sa petite soeur, ils prennent la route vers un nouvel État, la Virginie Occidentale, où ils espèrent obtenir du travail. Être libre, d'après ce qu'on leur inculque, c'est gagner son salaire. Lorsqu'ils y parviennent, la désillusion est de taille : l'horreur de l'esclavage a fait place à l'exploitation dans les mines de sel et de charbon. Booker, pourtant, porte en lui un espoir. Être libre, n'est-ce pas d'abord accepter de prendre sa vie en main ? Fasciné par le pouvoir des mots, il commence, avec l'aide de son frère John, à étudier. À 16 ans, il intègre l'institut Hampton, une école pour les Noirs libres. Son périple ne fait alors que débuter... Convaincu que seule l'instruction permet de s'émanciper, Booker est prêt à tout pour aider son peuple à vivre pleinement, aux côtés des Blancs, en Amérique. Même s'il doit pour cela endurer les critiques de ceux qui préfèrent le combat aux tentatives d'apaisement. Il ignore encore qu'il ira jusqu'à fonder sa propre école, devenir l'un des orateurs les plus éloquents de son époque et, un soir de 1901, s'asseoir à la table du président Théodore Roosevelt.

  • Magnat de la presse, de la finance et du pétrole, ami et complice de tous les chefs d'Etat, mais également mécène de toutes les causes, son influence sur le monde a été aussi néfaste qu'invisible.
    De la boue des tranchées aux hôtels de luxe à Monaco, de la répression des grèves à l'assassinat de Jaurès, de Cuba à la Namibie en passant par les Balkans, il a profité de tous les conflits armés et sociaux.
    Jusqu'à son dernier souffle, il a manoeuvré sans éthique et sans remords pour nourrir la guerre.
    Basil Zaharoff, éminence grise des grandes puissances, légendaire marchand d'armes du XXe siècle, est ce diable qui parle toutes les langues.

  • Roman total par son ampleur, son ambition et sa puissance d'évocation, Il est à toi ce beau pays est la fresque tragique et monumentale de la colonisation de l'Afrique. Livrée aux appétits d'une Europe sans scrupules, elle est le théâtre d'un crime qui marque au fer rouge le XXe siècle. Sur trois continents, chefs d'Etat, entrepreneurs avides, explorateurs intrépides et missionnaires idéalistes agissent sous prétexte de civilisation.
    Au fil d'un récit où se croisent héros inconnus et figures historiques, dont Léopold II, le « saigneur » du Congo, le pasteur George Washington Williams, l'aventurier David Livingstone, Joseph Conrad, Henry Morton Stanley ou encore Pierre Savorgnan de Brazza, Jennifer Richard nous donne le grand livre noir de l'Occident colonialiste. Et restitue, de la ruée vers les terres d'Afrique à l'instauration de la ségrégation aux États-Unis, le terrible destin d'une humanité oubliée.

  • Bienvenue dans un monde parallèle...

    De retour d'un anniversaire un peu trop arrosé, Ladislas découvre avec stupéfaction des inconnus installés dans son appartement. Malgré ses protestations et l'absurdité de la situation, il doit se rendre à l'évidence : ses voisins ne sont plus ses voisins, son immeuble n'est plus son immeuble et, avec ses passants souriants, ses bâtiments propres et son poste de police reconverti en « antenne-contrôle de l'Avancée sociale », son quartier n'est plus tout à fait son quartier. Mais avant de comprendre ce qui a bien pu se passer, Ladislas doit d'abord découvrir qui il est. Car dans ce monde étrange et aseptisé, on le connaît sous le nom de Kaël Tallas, un personnage apparemment très influent...

  • Félix Fort naît au début des années 1970, le jour même de la mort de son grand-père - à qui il emprunte à la fois son nom et son prénom. Tandis qu'une foule d'anonymes se presse autour du nouveau-né comme s'il s'agissait du petit Jésus en personne, nul ne songe à aller se recueillir dans la pièce voisine auprès du cercueil de l'ancêtre. Raccourci saisissant du destin des deux hommes : alors que le grand-père a mené sa vie durant une existence d'homme invisible, ignoré de tous en dépit de son incontestable présence en ce bas monde, son petit-fils aimante inexplicablement, dès sa naissance, l'ensemble des regards.
    C'est l'histoire incroyable de ces deux hommes que L'Illustre Inconnu nous propose de découvrir - en accompagnant d'abord dans sa quête le jeune Félix Fort, résolu à percer le mystère de son fantomatique grand-père, puis, à travers des centaines de lettres exhumées d'un grenier, en suivant les tribulations tour à tour tragiques et hilarantes d'un homme oublié de ses semblables. Des champs de bataille de la Première Guerre mondiale, dont le grand-père rapporte un témoignage poignant, à la télé-réalité, dont le petit-fils, célèbre à son corps défendant, préfigure l'apparition, des Jeux olympiques de 1924 à Paris à ceux de Londres en 2012, de l'Occupation allemande à Mai 68, Jennifer Richard nous invite à effectuer au côté de ses deux héros une étourdissante traversée du XXe siècle.
    Si l'autre ne nous voit pas, existe-t-on vraiment ? Le regard d'autrui est-il indispensable à la construction de soi ? Comment entrer en relation avec le monde extérieur quand on en est soi-même exclu ? Sur le thème de la quête d'identité, Jennifer Richard nous offre, avec L'Illustre Inconnu, un roman subtil et ambitieux où la vérité historique (qui, comme chacun le sait, n'existe pas) le dispute en permanence au fantastique et à l'humour.

  • Timothée Pacap t.2 ; le défi du chien jaune Nouv.

    L'heure des vacances a sonné pour Timothée et ses amis Boris, Julia et Marie. Ensemble, ils s'envolent pour la Guadeloupe, l'occasion pour Timothée de découvrir enfin l'île natale de sa mère ! Emportés par le folklore local, les quatre amis entendront parler de l'étrange légende du chien jaune... qu'il ne faut surtout pas toucher si on le rencontre ! Une nouvelle aventure commence alors, en quête de l'animal mystérieux...

  • Timothée déteste se faire remarquer. Parler en public ? Son pire cauchemar. Il se fige, rougit et bégaie. Dans sa classe, on le surnomme « la bafouille ». Pourtant, il aimerait tellement parvenir à réciter la tirade de Cyrano de Bergerac en entier ! Pour ne rien arranger, son père le couve trop et sa mère, repartie en Guadeloupe, lui manque énormément. Afin de lui donner du courage, celle-ci lui envoie un bracelet porte-bonheur aux vertus mystérieuses. Dès le lendemain, Timothée s'inscrit à un concours d'éloquence. Ses amis et sa famille sont stupéfaits ! Mais Timothée ne veut plus gommer ses différences, il veut les ASSUMER.

  • À qui est-il, ce beau pays ?
    Aux Livingstone, Stanley, Brazza qui l'explorèrent et s'y perdirent - aux intrépides découvreurs des antipodes ?
    Aux Léopold, Victoria ou Jules Ferry, chefs d'États aux appétits voraces - grands saigneurs, esclavagistes, pilleurs et fossoyeurs de tout un continent au nom de la « civilisation » ?
    Aux descendants des Africains déportés aux États-Unis et devenus citoyens américains ?
    À tous, sans doute, sauf à Ota Benga, pygmée et bête de foire, arraché à sa forêt natale et emporté par-delà l'océan, là-bas où il n'est rien. Ce beau pays qu'on dépèce, entre deux siècles sanglants, c'est le sien, pourtant.
    Ce roman le lui rend.

  • C'est l'heure du repas chez Léo.
    Ses parents lui disent de mettre son bavoir, mais Léo ne veut pas..

  • Contraint à un exil d'une année pour offrir à sa famille un avenir meilleur, Illidan Lauda se réjouit d'être enfin de retour auprès des siens. Or à sa descente du train, il ne reconnaît ni la femme, ni les deux enfants venus à sa rencontre. Devenu amnésique, Illidan tente, avec le soutien indéfectible et ingénu de ses deux fils, de reconstituer le puzzle d'une vie enfuie, d'arracher à l'oubli les lambeaux d'un passé empli de zones d'ombre. Qui est-il vraiment ? Pourquoi a-t-il perdu la mémoire ? Cette femme, Sigrid, à la beauté du diable et à la présence fantomatique, qui partage son existence est-elle réellement son épouse ?
    Stella Bethesda fait le plus vieux métier du monde, où prévaut une règle d'or : ne jamais tomber amoureux d'un client. L'homme dont elle s'éprend n'est pas de ceux-là ; il exerce une profession soumise, quant à elle, à un impératif absolu : ne jamais s'attacher à la personne que l'on protège. Il est, en effet, le garde du corps de cette créature splendide, objet de bien des fantasmes et de bien des convoitises... Irrésistiblement attirés l'un par l'autre, les deux amants éperdus, bravant les interdits, décident de vivre coûte que coûte leur folle passion. Jusqu'au jour où ils découvrent qu'un mystérieux contrat pèse sur Stella.
    Oeuvre chorale donnant tour à tour la parole à trois personnages dont les destins tragiques sont intimement mêlés - Illidan, Stella et Sigrid -, Requiem pour une étoile, thriller remarquablement composé, est aussi un formidable roman d'anticipation. Décrivant un univers sombre et une société inégalitaire où la mort n'a pas plus de valeur que la vie, Jennifer D. Richard délivre, à travers cette histoire d'amour impossible, une fable visionnaire sur les dérives d'un monde gouverné par l'individualisme.

  • S'il avait pu deviner que le cours de son existence s'en trouverait bouleversé, Ladislas Baran n'aurait sans doute jamais pris l'ascenseur, ce matin-là...
    On n'a pas tous les jours vingt ans, et Ladislas Baran et son frère jumeau Laszlo ont bu plus que de raison pour célébrer l'événement. Mais les lendemains de fête peuvent s'avérer douloureux. En rentrant chez lui au petit jour, Ladislas bascule soudain dans un univers inconnu d'où sa famille et son frère sont absents. Son identité aussi a changé. Il se nomme désormais Kaël Tallas, obscur mentor d'une société inquiétante, et doit apprendre à vivre dans la peau de cet autre.
    Grâce à son intrigue vertigineuse et parfaitement menée, Bleu poussière tient le lecteur en haleine jusqu'au dénouement final, aussi inattendu qu'implacable, qui lève le voile sur " la véritable histoire de Kaël Tallas ".
    Perdu et désorienté, Ladislas s'interroge : comment faire pour survivre dans un monde dont les codes vous sont étrangers, dont les moeurs vous révoltent ? Menacé, il s'angoisse : comment faire pour échapper aux dangers qui l'entourent et pour s'enfuir d'ici ? La folie le guette : et s'il était véritablement Kaël Tallas ? Seule Izaath, une mystérieuse femme à la beauté envoûtante, acceptera de lui venir en aide sans parvenir à le soustraire à ses démons. Comment le pourrait-elle, puisqu'il n'est ni Ladislas Baran... ni Kaël Tallas ?
    Avec ce premier roman fantastique en forme de parabole, Jennifer D. Richard réussit le pari d'aborder de manière très moderne des sujets aussi graves que la schizophrénie et le totalitarisme.
    La grande force de ce surprenant roman d'anticipation réside dans la vraisemblance des aventures vécues par son héros, plongé au coeur d'une société en apparence semblable à la nôtre. Réalité et fiction se télescopent, jusqu'à rendre presque invisible la frontière qui les sépare.
    Avec Bleu poussière, Jennifer D. Richard, vingt-sept ans, impose un ton nouveau et singulier - souvent drôle, parfois noir, jamais désespéré.

empty