Blanche

  • Le roman se déroule à Lyon, il raconte en trois chapitres et à la première personne l'histoire d'une trentenaire, Sophie, chômeuse en fin de droits, souvent affamée, soucieuse d'écrire son livre et qui, sans crier gare, ne laisse aucun répit à son lecteur. Tout l'intérêt des péripéties hilarantes de Sophie porte bien davantage sur la façon dont l'auteur les racontent que sur les aventures elles-mêmes.
    Nous embarquons avec fracas et drôlerie dans les turpitudes d'une jeune femme qui subit son isolement de par sa condition d'ascète forcée. Forcée par elle ou par le destin, c'est la sempiternelle question philosophique que soulève également ce roman : la place de l'homme au chômage dans notre société.
    Tour à tour caustique et désopilante, l'auteure ne laisse rien passer à ses personnages pour faire une critique décapante et cocasse des besoins de l'homme pour se fondre et se valoriser dans la société, la famille et le travail comme constituants indispensables à l'embourgeoisement auquel, tous finalement aspirent.
    Une fois encore, Sophie Divry nous réveille et nous charme avec ce roman. On jubile de sa dérision et parce qu'elle n'épargne personne, ni elle-même, ni les autres, ce qui met d'autant mieux en relief les mesquineries de la nature humaine. Facétieuse, elle jongle et nous épate avec la langue, les mots, le style, qu'elle manie avec brio et on la laisse faire, ravis de se laisser emporter.
    « Ce roman raconte une histoire : la recherche d'emploi d'une jeune précaire.
    Sans prétendre dresser un tableau objectif du chômage, je voulais que ce livre reflète quelque chose de nos misères contemporaines, quelque chose d'à la fois prosaïque et urgent, du ressort de la nécessité économique. »

  • C'est l'époque de la « drôle de guerre ». L'écrivain et philosophe Walter Benjamin vit à Paris depuis plusieurs années. Mais en 1939, comme tous les ressortissants allemands, il est interné dans un camp de « travailleurs volontaires » à Nevers. Libéré après deux mois et demi grâce à l'intervention de plusieurs amis, il regagne Paris jusqu'à l'arrivée des troupes de la Wehrmacht. Il s'enfuit, et commence pour lui une errance dans le Midi, d'abord à Lourdes, puis à Marseille, d'où il tente en vain de s'embarquer pour les États-Unis. Son périple se poursuit dans les Pyrénées, jusqu'au poste-frontière espagnol de Port-Bou où, menacé d'être livré à la Gestapo, il se donne la mort.
    Ce récit s'entrecroise avec une évocation du poète américain Ezra Pound, exilé à Rapallo, au nord de l'Italie fasciste, dont il partage aveuglément les opinions. À Rome, le poète rencontre Mussolini dans le but de se mettre à son service, mais celui-ci décline la proposition, convaincu d'avoir affaire à un esprit dérangé. Arrêté en 1944 par les Américains, condamné pour trahison, il est enfermé à Pise dans une cage en plein air, avant d'être interné durant treize ans dans son pays. À travers ces deux figures antagoniques se dessine une époque, petites histoires dans la grande Histoire, qui nous parle à demi-mots du temps présent, de ses idéologies, de ses angoisses, de ses espoirs.
    Walter Benjamin et Ezra Pound : deux individualités se croisent sans se rencontrer. Tout les oppose, mais ils sont les témoins d'un même naufrage. Le premier porte sur le monde un regard lucide et critique, voire désespéré ; le second se rengorge des illusions de son époque aveuglée par le progrès et la vitesse. Des histoires se racontent qui racontent l'Histoire.
    Un livre écrit et dessiné. Avec près de 150 dessins de l'auteur.

  • Cette image est destinée à un public majeur.

    J'ai plus de 18 ans

    À Paris, Aurore, une jeune journaliste timide et réservée, doit rencontrer Louise, une écrivaine envoûtante, afin de réaliser une interview sur cette romancière sulfureuse à succès.

    Louise va se confier toute entière à Aurore. Entre elles se déroulent des échanges d'une grande sensualité et d'une puissante spiritualité, qui se mêlent aux confidences de l'écrivaine.

    Plus leur rencontre avance au fil des souvenirs de Louise, et plus Aurore se révèle à elle-même.

    Ce roman réhabilite la figure de la sirène pour en faire une icône libre. Ce livre vous fera voyager dans le monde des années 70 à nos jours et vous montrera qu'une femme peut être libre, puissante, courageuse, attractive et charmeuse, et qu'elle ne renonce jamais à ses pouvoirs, y compris avec le temps qui passe...

  • Renvoyée à sa plume après une fulgurante et torride liaison, une femme écrit à son amant. " Le coeur tendre, le ventre désoeuvré ", elle effeuille l'album de leurs souvenirs, de leurs folies. Avec les vrais mots de l'impudeur, elle invite le lecteur éberlué à la suivre dans un voyage mouvementé au bout de la sensualité... De son compagnon, nous ne connaîtrons que deux couleurs : le jaune de ses yeux et le vert de son pull... Mais nous découvrirons vite ses caprices et ses fantasmes auxquels elle se soumet, tout en laissant parler son propre corp

  • Dans les premières décennies du XXe siècle, Shanghai est la Babylone de l'Extrême-Orient : elle attire de nombreux aventuriers, écrivains et artistes du monde entier pour son atmosphère de glamour et de fête.   Emily Hahn, dite « Mickey », est une célèbre journaliste du New Yorker. Après la crise de 1929, elle arrive à Shanghai et descend au somptueux Cathay Hotel ; elle est immédiatement emportée par le tourbillon mondain de la ville, croisant notamment Ernest Hemingway, Harold Acton, des aristocrates italiens et des officiers anglais. Mais c'est lorsqu'elle rencontre Zau Sinmay, un poète chinois issu d'une illustre famille, qu'elle découvre la véritable Shanghai : la ville des riches coloniaux, des agents triples, des fumeurs d'opium, des paysans déplacés depuis leurs provinces misérables, des réfugiés juifs et russes blancs. C'est grâce aux chroniques et aux reportages de Mickey que le public américain découvrira les réalités de la vie en Chine. Cependant, la brutale occupation japonaise détruira la Shanghai d'avant-guerre, et la Chine entrera dans une nouvelle période de son histoire.

  • « L'Everest, pour des gars qui n'en ont rien à battre de la montagne, y'a pas pire châtiment ! ».
    Basile, un guide d'origine citadine reconverti en éducateur de rue, les a prévenus. Mais avec une prime de 100 000 dollars à la clé, Freddo, Karim et Kevin qui n'ont jamais mis les pieds en montagne, sont prêts à prendre tous les risques. C'est précisément ce qu'escomptait le président Laurier, sponsor de cette expédition improbable. Il espère ainsi venger sa fille Caroline qu'ils ont sauvagement agressée dans le RER.
    Pour Basile, il s'agit d'un double challenge : ramener les trois voyous sains et saufs, et les conduire sur le chemin de la rédemption par la montagne. Ce qu'il n'avait pas prévu, c'est la rencontre à huit mille mètres d'altitude avec un alpiniste en perdition et les conséquences dramatiques de sa décision... Parfois, les hommes sont plus dangereux que la montagne, car la montagne ne connait ni haine, ni vengeance.

  • Cette image est destinée à un public majeur.

    J'ai plus de 18 ans

    Sale histoire

    Agathe Catherine

    • Blanche
    • 19 Mars 2020

    Parce que la faim lui tenaille le ventre, la narratrice de Sale histoire va travailler dans un bar à hôtesses de Montpellier.

    Cette histoire est le témoignage d'une jeune étudiante solitaire et affamée qui découvre un univers qui lui était totalement inconnu : le milieu de la nuit et du sexe déguisé.

    L'histoire débute le jour de son recrutement et se termine quelques jours après son départ.
    Le récit est à la première personne afin de rendre compte de l'état d'esprit dans lequel se trouve le personnage qui oscille constamment entre curiosité, fascination, mépris et dégoût.
    Le ton est volontairement acerbe et cherche à traduire les émotions contradictoires qui traversent la narratrice de dix-neuf ans confrontée à une situation nouvelle et pathétique.
    Les événements dérangeants vont se succéder à travers les chapitres et le malaise ressenti va s'intensifier jusqu'à provoquer le départ précipité de la narratrice.

    Le livre n'est pas à proprement parler un récit « érotique » puisqu'il ne cherche pas à susciter le désir. Cependant, le sexe y trouve une place de plus en plus prégnante et participe de l' expérience initiatique de la jeune femme.

  • Hilda

    Anonyme

    Hilda est une jeune femme aux formes plantureuses torturée par les démons de la chair auxquels elle ne sait résister. Initiée très jeune aux plaisirs du sexe par son oncle et sa mère, Hilda va montrer un tempérament de feu et un appétit sexuel démesuré.

    Un délicieux roman scandaleux qui allie une franche pornographie à une minutieuse étude des moeurs bourgeoises et provinciales du début du XXe siècle.

  • Avec une tendre impudeur, Françoise Simpère nous livre différents portraits d'hommes qui s'inscrivent dans ses désirs et ses fantasmes.

  • Club privé

    Gil Debrisac

    • Blanche
    • 23 Octobre 2014

    Xavier, 28 ans, célibataire et héritier d'une belle fortune lui permettant de réaliser ses caprices a pour seule famille, son oncle Grégoire et sa seconde épouse, Claire, dont Xavier est secrètement amoureux. Il faut dire qu'elle est superbe, Claire. Trente-deux ans, blonde, un corps de rêve hyper-sexy et qui a tout deviné des désirs de son neveu à son encontre, tout comme Grégoire d'ailleurs. Ce désir secret sera exacerbé le jour où Xavier surprendra sa jolie tante nue jouir à grands cris dans le divan sous les assauts de Grégoire. Doté d'une imagination perverse débordante mais aussi d'un machiavélisme diabolique, Xavier ouvre un Club Privé très select, seulement fréquenté par de hauts fonctionnaires, ministres, députés, PDG... Lors de l'inauguration, les deux serveuses, que l'on pourrait prendre pour des jumelles, sont habillées en Bunny Girls. Gwendoline et Sonia sont excitantes dans leur tenue et sourient largement quand les mains de ces messieurs glissent quelques billets dans leur décolleté ravageur. Gwendoline n'est autre que Claire, la tante de Xavier, devenu donc son patron. La nuit de l'inauguration du Club Privé, elle devient même sa maîtresse. Par jeu, mais surtout par goût pour les aventures sexuelles hors-norme, elle se soumet à tous les désirs, même les plus pervers, de son neveu. À peine trois semaines plus tard, elle et Sonia serviront seins nus, portant seulement un string transparent, un porte-jarretelles et des bas noirs à coutures ou résilles. Le tout sous le regard de Grégoire, invité d'honneur, excité de voir sa femme servir de riches invités dans pareille tenue et sous les ordres pervers de son neveu. Tout cela n'est qu'un début bien sage. Laissez-vous entraîner dans ce Club Privé très select, où règnent confidentialité et secrets d'alcôve, à vivre cette fameuse nuit orgiaque avec des invités triés sur le volet. Une nuit extraordinaire dans son originalité, sortie tout droit de l'imagination de Xavier, sur le mode des festivités organisées par Louis XV et dont la superbe Gwendoline sera bien sûr la vedette. Quant à la fin de l'histoire, elle est... Et bien, venez la découvrir. Vous serez bluffé !

  • Jeanne L'Étang naît à Paris en 1856.
    Bâtarde, fille de folle, elle passe les premières années de sa vie enfermée dans l'étroit comble d'une maison parisienne. Lorsqu'elle s'en échappe, c'est pour être enfermée ailleurs : la maison des folles -la Salpêtrière-, puis la maison close.
    Ces trois maisons délimitent le destin de Jeanne L'Étang : à travers les murs lui parviennent l'agitation parisienne, la guerre de 1870, la Commune, les grands travaux d'Haussmann.
    À l'intérieur des murs, elle rencontrera Degas, l'un de ses amants au bordel, Charcot, maître des hystériques de la Salpêtrière, Freud, son assistant pour quelques mois.
    Folie et luxure, misère et vices, chaque maison possède ses propres codes, son vocabulaire, ses silences, ses issues. Mot à mot, année après année, Jeanne L'Etang apprendra à parler ces langues.
    Si Jeanne L'Étang est une fiction, une architecture de mots qui élève autour de son héroïne des murs d'enceinte ou de protection, l'auteur s'est immergée dans les archives de l'Assistance Publique, de la Bibliothèque Universitaire Pierre et Marie Curie et de la bibliothèque Historique de la Ville de Paris afin de retranscrire au plus près la vie quotidienne de la maison close et de la Salpêtrière.

  • La bourgeoise

    Gil Debrisac

    • Blanche
    • 22 Septembre 2011

    Rebecca Muller est une très belle trentenaire mariée à un banquier. Oisive, elle est le prototype de la bourgeoise riche de province. Sans enfant, elle trompe son ennui en activités futiles et en dévorant des romans pornographiques. Lors d'un salon du livre, Madame Muller rencontre Gil Debrisac, son auteur préféré. Séduite et troublée par cet homme envoûtant, elle lui confie que rien ne l'excite davantage que de tromper son mari. Elle met cela aussitôt en pratique et devient la maîtresse de Gil. Profitant des absences prolongées du mari banquier, la troublante Madame Muller va se soumettre avec délice aux caprices les plus pervers et hors norme de son amant qui lui fera vivre des aventures sexuelles époustouflantes de vices. Grand roman pornographique, La Bourgeoise est incontestablement le roman de la perversité et de la vacuité d'une certaine bourgeoise de province obnubilée par le sexe. Dans un style direct, cru et provocateur, Gil Debrisac ne laisse aucun répit à son lecteur qui sort ivre des plaisirs racontés.

  • En 1997, Tony Mark publiait L'autre Dracula, un détournement littéraire, érotique et décalé du Dracula de Bram Stoker.
    Quinze ans plus tard, Tony Mark nous offre une suite tout aussi surprenante et palpitante, dans laquelle les révélations " sulfureuses " sont encore multiples. Ainsi jusqu'ici personne, pas même Bram Stoker, n'avait jamais expliqué comment et pourquoi Dracula était devenu un vampire. Pour la première fois dans L'autre Dracula contre l'ordre noir de la Golden Dawn, Tony Mark nous raconte les circonstances de cette terrible malédiction, mais aussi celle qui s'attache désormais aux basques de Jonathan Harker et de sa femme, Mina, laquelle entretient un bien étrange lien avec l'énigmatique comtesse Dolingen de Gratz.
    Mais le pire tient dans les noirs desseins de la très influente société secrète, The Hermetic Order of the Golden Dawn, prête à tout pour s'octroyer les mystérieux secrets d'immortalité de Dracula au cours d'une fantastique messe noire perpétrée au coeur même de la "Cité des Morts " dans le cimetière londonien de Highgate. Sexe, mystères et passions sont au rendez-vous de ce second opus. Un livre exaltant, envoûtant et tentateur.

  • Les deux amies

    Marie-Josèphe Bonnet

    • Blanche
    • 18 Octobre 2000

    Si l'art a pour fonction de montrer ce que la société ne voit pas ou ne veut pas voir, x'est probablement dans le registre de l'éros lesbien qu'il nous réserve les plus étonnantes surprises.
    En effet, c'est une véritable tradition du dévoilement du couple de femmes qui s'est élaborée au cours des siècles, tradition qui prend sa source dans la plus haute antiquité avec les déesses doubles, pour devenir, avec la renaissance, le vecteur d'un nouvel archétype de la liberté sexuelle féminine dont le portrait de gabrielle d'estrées et sa soeur nues dans leur bain est le témoignage le plus audacieux.

    Que montre un artiste lorsqu'il représente un couple de femmes enlacées ? c'est la question que pose l'auteur en regardant près de 150 tableaux. s'agit-il, comme on le pense ordinairement, d'un voyeurisme masculin sans conséquence ? s'agit-il de dévoiler l'éros lesbien, et avec l'émergence des femmes dans l'art, un regard différent sur le sujet ? s'agit-il enfin de construire un espace symbolique où le désir féminin s'émancipe de la loi phallique ?
    Nous verrons à travers un cheminement historique très complet comment chaque époque et aussi chaque artiste tente de révéler un désir féminin réputé invisible au moyen d'une image réputée muette.

    Mis à la mode par verlaine au xixe siècle, " les deux amies " ont été un des grands thèmes iconographiques de ce siècle traité par des artistes aussi différents que rodin, zadkine, picasso, delvaux, man ray, tamara de lempicka.
    En conclusion, l'auteur montre que les lesbiennes ont encore à se batte pour obtenir leur représentation dans la cité, à la fois comme lesbienne et comme femme.

  • Dolorosa Soror

    Florence Dugas

    • Blanche
    • 12 Janvier 2000

    J.-P. a tout de suite su que Florence était faite pour « ça ». Florence a vite senti que sous le fouet et les coups, elle accédait enfin au plaisir. Puis Nathalie les a rejoints et, à la découverte des bonheurs sadomasochistes, se sont ajoutés ceux de l'homosexualité.
    Pourquoi ces deux jeunes femmes aiment-elles leurs rôles de victimes ? Qu'est-ce qui fait qu'elles ne sont vivantes que lorsque leur peau est à vif ? De nombreuses réponses sont proposées. Souffrances enfouies qui se révèlent. Retour au cri déchirant de la naissance. Désir de se donner jusqu'à s'abstraire, jusqu'à se vider de ce que l'on refuse de soi. Dans tous les cas, chercher à se libérer. Le masochisme comme expérience quasi mystique. Comme thérapie. Si l'idée n'est pas si nouvelle, le roman mérite notre intérêt ; parce qu'il pose et repose cette question : que voulons-nous vraiment de l'autre lorsque nous l'aimons ?
    Ce texte-événement, d'une puissance d'envoûtement inégalée, est un témoignage qui se situe au-delà de tout fantasme, dans une région où la violence des mots cherche à différer les impasses de la chair.

  • Si les comportements humains sont multiples et complexes, les pratiques érotiques comme les perversions sexuelles le sont tout autant et dessinent un univers répondant à des codes, des signes et des usages très précis. Devant une telle profusion de pratiques sexuelles, cette étude constitue un travail capital explorant tous les aspects de la nature humaine dans ses zones les plus secrètes. Car si des perversions peuvent susciter la dérision, le dégoût ou l'horreur, il est important de les appréhender pour en connaître les usages mais aussi les risques. La perversion est une monomanie où le plaisir ne peut être obtenu qu'au travers et exclusivement par la réalisation de sa perversion.
    Plus de 700 entrées font de ce dictionnaire l'ouvrage le plus exhaustif jamais publié sur le sujet, ce qui lui vaut d'être considéré comme une référence sur le sujet. Le Dictionnaire des fantasmes et perversions est un ouvrage essentiel pour tous ceux qui veulent connaître ou comprendre l'univers étrange de l'amour.

  • Des filles parlent entre elles et avec leur entourage dans des situations modernes de la vie quotidienne de sexualité et des relations avec les hommes. Elles ont de 20 à 30 ans, mais interviennent aussi une grande tante expérimentée et plus âgée, une post-ado plus candide, un ami gay qui donne des conseils. Un médecin apporte aussi un regard plus sérieux et scientifique sur la sexualité, mais toujours avec légèreté et décontraction.

  • Night owl T.1 ; long night

    M. Pierce

    • Blanche
    • 3 Septembre 2015

    Night Owl est le premier volet d'une trilogie érotique provocante où un partenariat d'écriture anonyme en ligne se transforme en une obsession passionnée incontrôlable.
    À vingt-huit ans, Matt Sky a une vie parfaite. Il a une belle petite amie, il a hérité d'une véritable fortune, et il a déjà écrit quatre best-sellers sous le pseudonyme de M. Pierce.
    À vingt-sept ans, Hannah Catalano a été victime d'un accident de train. Son petit ami est un looser fauché et elle déteste son boulot.
    Matt et Hannah se rencontrent sur le net en tant que partenaires d'écriture. Leur relation est platonique et innocente... Jusqu'à ce que Matt voit une photo d'Hannah. Ce portrait de la jeune femme suscite une irrésistible attraction sur lui. Et lorsque les circonstances les amènent à se rencontrer, Matt et Hannah vont vivre une histoire d'amour passionnée, émouvante, inoubliable, incontrôlable et imparable.

  • Dans le train qui la ramène chez elle après un séjour chez sa grand-mère à Genève, une jeune fille est contrainte à se livrer à plusieurs hommes dans un compartiment du train. Malgré la peur qui l'étreint, elle prend plaisir à cette violence qui se déchaîne sur elle.
    Dans ce court roman érotique, Jeanne Sialelli aborde sans tabou et avec un grand talent d'écrivain la délicate question du viol et de son fantasme chez les femmes. Ce roman est destiné à entrer dans la bibliothèque des grands textes du genre.

  • " S'appuyant sur le désormais célèbre Cahier de vacances pour adultes, les éditions Blanche ont voulu donner aux amateurs de sensualité et d'érotisme, leurs propres exercices pour pimenter leurs vacances et en faire une grande fête des sens sous la houlette sensuelle de CLARA MORGANE.
    Français, histoire-géo, maths, langues, sciences culture générale, pimentez vos vacances en révisant vos connaissances érotiques.
    Des exercices ludiques et coquins pour faire travailler votre cerveau et votre imagination."

empty